Loading ...

Projet d'appui au renforcement du système de santé du Niger (PARSS)

PARSS
> Niger show map hide map

Priorité aux patients : Améliorer l'accès à la santé dans les zones rurales du Niger

Priorité aux patients : Améliorer l'accès à la santé dans les zones rurales du Niger

Le développement du secteur de la santé est un indicateur important du niveau de développement d’un pays, mais malgré des progrès certains réalisés depuis quelques années -notamment en santé féminine, pédiatrie et chirurgie- le secteur nigérien de la santé a toujours de grandes difficultés à faire face aux besoins de la population et à organiser l’offre de soins.  

L’accès aux services de santé de base reste limité. On estime que seuls 40 à 50% de la population ont accès aux services publics de santé, alors que 65% recourent de façon régulière aux guérisseurs traditionnels. Cette situation s’explique par la couverture géographique insuffisante des infrastructures sanitaires, des financements mal adaptés (alors que 48% de la population vit sous le seuil de pauvreté) et par le manque de personnel qualifié et de médicaments. Par ailleurs, certains services de haute spécialité, tels que la dialyse ou la chirurgie, ne sont pratiquement pas disponibles dans le pays.  

A travers le Projet d’Appui au Renforcement du Système de Santé (PARSS); la CTB Niger est en train de mettre en œuvre un projet de construction  d’hôpital de grande envergure. La CTB Niger a été mandaté par la coopération belge afin d’assurer la gestion de la mise en œuvre de la construction de l’hôpital de district de Gothèye, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique. La situation du nouvel hôpital à Gothèye est telle qu’elle pourrait devenir un pôle de soins pour 5 districts sanitaires directement avoisinants dont la population se rend actuellement à l’hôpital de district de Téra, situé à une distance de 95 km, soit à l’hôpital national de Niamey (en traversant le fleuve).  

Grâce au financement de la Belgique, les populations de la région de Tillabéri et les régions avoisinants auront ainsi accès à un hôpital de référence de niveau périphérique, offrant une variété de services telles que les urgences, la pédiatrie, la médecine interne, la chirurgie, ainsi qu’un service de laboratoire et de radiologie. En plus de répondre à un besoin vital des populations de la région, les hôpitaux de district, comme ceux construits dans le cadre de cette intervention, renforcent le système de santé et  augmentent la couverture sanitaire globale.  

Vu que le rôle de la CTB Niger consiste à gérer le projet -en s’assurant de la bonne conception des plans de l’hôpital, de la construction effective du bâtiment, de son équipement, de la mise en place d’un système de gestion pour l’hôpital, ainsi que de de renforcer les capacités de ses partenaires à tous les niveaux- plusieurs étapes clés ont été franchies cette année. Les principales réalisations consistent notamment dans les activités suivantes :  

  • l’élaboration d’un schéma directeur pour les hôpitaux ;
  • le recrutement d’un bureau d’études chargé de la conception des plans d’architecture, de l’élaboration des dossiers d’appel d’offres pour la sélection des entreprises et du suivi et surveillance des travaux. Ceci pour les infrastructures et pour les équipements; 
  • le suivi et approbation étapes par étapes des études par l’unité de gestion du projet en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique à travers la Direction des Infrastructures et Équipements Sanitaires; 
  • le lancement du processus d’appel d’offres pour le choix des entreprises ; 
  • les signatures des contrats des entreprises sélectionnées ; 
  • la remise des sites et lancement des travaux ; 
  • le démarrage des travaux   
La CTB Niger, continue à travailler en étroite collaboration avec le MSP afin d’exécuter des projets similaires. Ainsi, le PARSS mène également le processus de réalisation des travaux de deux autres hôpitaux de districts à Gaya et Damagaram Takaya, la réhabilitation de l’hôpital de district de Loga ainsi que la transformation de quinze cases de santé en Centre de Santé Intégrés.       




Chiffres clés : 
  • Opérationnalisation de l’hôpital de Gothèye : 2017
  • Budget : 961.747.755 Fcfa pour les travaux d’infrastructures
  • Superficie de l’infrastructure hospitalière : 1,68 h
  • Bénéficiaires estimés : 270.000 personnes 
  • Capacité d’accueil : 81 lits  
  • Personnel :  environ 60 personnes (personnel médical et administratif minimum)  

Latest updates from this project

No updates