Projet d’amélioration de l'accès à l’eau potable et à l’assainissement dans la région de Koulikoro

PEPAK
> Mali

Mali: Pérennisation de l'accès à l'eau potable, les acteurs se concertent

  • Mali: Pérenisation des infrastructures d'eau et d'assainissement, les acteurs se concertent
  • Mali: Pérenisation des infrastructures d'eau et d'assainissement, les acteurs se concertent
  • Mali: Pérenisation des infrastructures d'eau et d'assainissement, les acteurs se concertent
  • Mali: Pérenisation des infrastructures d'eau et d'assainissement, les acteurs se concertent

La gestion efficace des infrastructures est un point clé pour le développement durable dans nos communautés. Dans cette optique, un atelier de réflexion a été récemment organisé du 26 au 28 octobre 2023 à l’Hôtel TITI de Fana par Enabel, à travers le PEPAK réunissant les acteurs clés impliqués dans la gestion de l’eau potable des centres d'Adduction d'Eau Potble (AEP)/Adduction d'Eau Sommaire (AES) de Dantia, N’djibala, Kanfara-Timini, Kounambougou et N’djiguela dans le cercle de Dioila et quelques personnes du projet pour discuter des défis actuels et des stratégies futures pour gérer les infrastructures de manière efficiente et durable.

Cette rencontre a débuté par une série d’allocations des collectivités qui ont toutes apprécié et souligné l'importance de ce genre de rencontre.
À la date d’aujourd’hui, le PEPAK a réalisé et rendu fonctionnel 11 AEP/AES et 36blocs de latrines (02 blocs à trois cabines, soit au total 108 cabines) dans les centres.
Les AEP/AES sont en marche et parviennent à couvrir les besoins en eau potable de la population des zones concernées. Cependant, après plusieurs mois de mis en œuvre, des constats ont été faits sur le fonctionnement dans certains villages qui méritaient encore des éclaircissements et des accompagnements.

Les intervenants ont commencé à mettre en avant l'importance de revoir les forces et faiblesses de chaque centre pour pouvoir identifier les facteurs de blocage. Une des questions clés abordées lors de ces échanges était la réticence des communautés aux paiements du service public de l’eau potable. Dans tous les villages, les Associations d’Usagers d’Eau Potable (AUEP) ont été mis en place pour la gestion des infrastructures des points d’eau, y compris celles qui existaient avant le projet.  Il avait été question de mettre ces points d’eau sous la gestion des AUEP pour une gestion optimale, mais force est de constater que cela tardait à venir.  

Comment pouvons-nous maximiser l'utilisation des points d’eau existants plutôt que de fermer les ceux disponibles avant le projet ?
    Les participants ont discuté sur les facteurs de blocage de durabilité des ouvrages (PMH/AEP/AES) et les solutions possibles dans différentes AEP/AES. Il a été également question de clarifier le contrat d’affermage avec la mairie ; Dégager des mesures appropriées pour le paiement correct du service public d’eau provenant de n’importe quel type de Point d’Eau Moderne (PEM).  

Enfin, les participants ont dégagé les mesures appropriées pour le paiement du service public d’eau provenant de n’importe quel type de point d’eau moderne. Aussi, un accent a été mis sur l'importance de la collaboration entre les différents acteurs, y compris les intercommunalités, les services techniques concernés et les élus pour surmonter les défis de gestion d'infrastructure.
L’accroissement des séances de sensibilisation sur l’importance de l’eau potable et la nécessité de la vente du service de l’eau potable ont été une recommandation pour remédier à ces difficultés.  

En conclusion, l'atelier de réflexion avec les acteurs pour une gestion durable et pérenne des ouvrages d’eau et d’assainissement a été une étape importante dans la recherche de solutions durables pour les défis actuels.      

Latest news from this project

No news