Loading ...

Programme d’appui aux collectivités territoriales pour l’eau potable et l’assainissement

PEPAK (PACTEA III)
> Mali

Au Mali, bientôt plus de 10.000 personnes auront accès à l'eau potable dans la région de Koulikoro

Bientôt 10 000 personnes auront accès à l'eau potable dans la région de Koulikoro au Mali

Au Mali, l'entreprise française Vergnet Hydro et la Sahélienne de l'eau, de l'énergie et du bâtiment (Seeba) gagnent un marché pour l'approvisionnement en eau potable de 10 000 personnes dans le cercle de Koulikoro. Les travaux sont entièrement financés par la Belgique

 L'entreprise française s'est jointe à la Sahélienne de l'eau, de l'énergie et du bâtiment (Seeba), une entreprise basée à Bamako, pour répondre à l'appel d'offres de l'Agence belge de développement ( Enabel). Le nouveau contrat porte sur la construction de quatre adductions d'eau potable (AEP) alimentées à l'énergie solaire dans les communes de Kemekafo, N'Diondougou, Kaladougou et Banco. Ces installations seront composées de forrages, de châteaux d'eau de capacités comprend entre 50 et 90 m3 ainsi que 45 bornes-fontaines communautaires. Vergnet et son partenaire aussi l'installation de quatre systèmes de chloration.Les sites de production d'eau potable seront sécurisés par quatre lampadaires solaires. « Ce premier contrat doit beaucoup à l'expérience du binôme Vergnet Hydro/Seeba, qui a déjà installé et réhabilité 36 points collectifs de distribution d'eau dans les régions de Koulikoro et Sikasso en 2020 et 27 points collectifs de distribution d'eau dans la région de Gao en 2019 », affirme Najib Benazouz, le chargé d'affaires de Vergnet Hydro.

Dans le nouveau contrat, Vergnet a négocié des équipements à Seeba qui se chargera de la construction.Ces installations sont mises en place dans le cadre du Projet d'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans la région de Koulikoro (Pepak) 2018-2023 qui vise à améliorer l'accès à l'eau potable et à l 'assainissement des populations de la ville de Koulikoro, y compris dans les zones semi-urbaines et rurales.

L' impact du projet à Koulikoro

 Le projet qui nécessitera un investissement de 14 millions d'euros est crucial pour Koulikoro car, plus d'un tiers de la population de cette région n'a pas encore accès à l'eau potable et les taux d'accès à l'assainissement sont de l'ordre de 35 % en milieu urbain et 14 % en milieu rural, selon Enabel.L'institution belge de financement du développement compte ainsi financer la construction de 13 systèmes d'AEP, ainsi que l'accès à l'assainissement à travers la réalisation d'ouvrages communautaires et le développement de la filière de traitement des boues de vidange. Il s'agit concrètement de la construction et de la gestion des latrines communautaires au niveau de 13 centres secondaires, et 13 latrines publiques dans la région de Koulikoro.

Le Pepak permettra également de doter la région d'une station de traitement des boues de vidanges. Cette matière sera valorisée, notamment en fertilisant pour l'agriculture.

Latest news from this project

No news