Loading ...

Amuddu : Appui à la mise en œuvre de la stratégie Nationale d’immigration et d’asile

Amuddu
> Morocco show map hide map

Les partenaires du projet Amuddu identifient des actions pour contribuer à l’équité de genre pour une meilleure intégration des personnes migrantes.

Les partenaires du projet Amuddu identifient des actions pour contribuer à l’équité de genre pour une meilleure intégration des personnes migrantes au

Déconstruire les stéréotypes envers les personnes migrantes pour mieux intégrer celles qui sont en situation de vulnérabilité dans le marché de l’emploi et l’auto-emploi était l’un des objectifs de la formation-action sur l’approche genre organisée par le projet Amuddu.   
Les partenaires du projet Amuddu ont approfondi leurs connaissances sur l’approche genre et ont élaboré un plan d’action opérationnel pour l’intégration de cette approche au sein du projet « Amuddu », lors de la formation-action organisée à Rabat du 4 au 7 février 2020. 

En outre, plusieurs points ont fait l’objet de discussions très constructives et qualitatives de la part des participant.e.s, d’ailleurs inscrits dans le programme de l’atelier, présentés par l’experte internationale en genre, Mme. Marcela de la Pena, tel que la déconstruction des préjugés, la compréhension des mécaniques d’exclusion et l’appréhension des couches de discrimination envers les personnes migrantes en situation de vulnérabilité, notamment à travers l’adoption d’une analyse de l’intersectionnalité des discriminations

Cette formation-action organisée par le projet Amuddu -mis en œuvre par Enabel en partenariat avec le Ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, l’Entraide nationale et l’ANAPEC- pendant quatre jours, au profit des partenaires et des équipes du projet a été l’occasion d’interpeller les participant.e.s sur différentes thématiques interreliées, mettant le focus sur le lien entre le genre et la migration. 

« A contrario des formations générales sur le genre qui présentent plus des aspects liés aux violences contre les femmes et qui ne sont pas des moindres, cette formation a fait le focus sur la question de l’intégration économique des femmes migrantes et des inégalités à tenir en compte pour leur meilleure mobilisation puis intégration socio-économique » dixit un des participants. 

En effet, pendant ces quatre jours de travail participatif et de co-construction, les présent.e.s ont exploré, à travers des données factuelles et encadrées par l’experte internationale genre, le parcours de migration avec une attention particulière à la situation  des femmes, parfois très rude, ainsi que les conditions de vie locales dans le pays hôte, qui font que cette cible soit vulnérable et plombée par plusieurs inégalités à la base. 

Les femmes migrantes peuvent être seules ou accompagnées par des enfants ou la famille, avec des niveaux de formation variés, confrontées seules à plusieurs écueils qui ne sont généralement pas pris en considération lors de son processus d’intégration économique. 

Au-delà des objectifs de la formation-action définis par le projet, notamment la vulgarisation des concepts liés au genre et des outils d’analyse des rapports et rôles sociaux entre l’homme et la femme, ainsi que l’élaboration d’un plan d’action opérationnel pour intégrer le genre dans le projet, il s’est agi également de partager des constats et des témoignages émouvants par les participant.es, qui ont certainement contribué à une prise de conscience. À l’issu de cette action d’apprentissage, toutes et tous les apprenant.e.s ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité des données, concepts et outils présenté.es dans le moule d’une méthodologie interactive et audio-visuelle. 

Dite formation a été lancée dans le cadre d’une approche globale basée sur les droits humains, porté par Enabel visant l’autonomisation (empowerment) des femmes et la promotion de l’égalité des femmes et des hommes lors de l’exécution de ses programmes de développement. 

Dans ce sens, Enabel a élaboré une Stratégie genre qui couvre la période de 2019-2023, We for her[1], qui concerne toutes ses interventions. La nouvelle Stratégie genre 2019-2023 souligne qu’Enabel continuera à s’engager pour l’automatisation des femmes et pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, le genre est ainsi inscrit dans l’ADN d’Enabel.  

Cette stratégie propose un travail à deux niveaux : d’une part, une intégration du genre à la politique de développement, aux programmes et projets (niveau opérationnel) et, d’autre part, le gender mainstreaming sur le plan organisationnel (niveau organisationnel).

[1] ENABEL : Note relative à la stratégie genre 2019-2023. WE FOR HER - #weforher et Enabel : Stratégie genre 2019-2023. #WE FOR HER. Plan d’action 2019-2023. Actions en 2019.

Latest updates from this project

No updates