Loading ...

Appui au développement du secteur (para)portuaire

PASPort
> Benin

Pour une gestion digitale et efficace du fret des marchandises : L’ANaTT s’inspire de la solution digitale utilisée par le bureau de gestion du fret t

Pour une gestion digitale et efficace du fret des marchandises : L’ANaTT s’inspire de la solution digitale utilisée par le bureau de gestion du fret t

L’Agence belge de développement (Enabel) à travers le Projet d’Appui au développement du Secteur Portuaire (PASPort) poursuit sa dynamique d’opérationnalisation de la politique belge relative au numérique « au service du développement » ( Digital for Development -D4D), par son soutien à la dématérialisation/digitalisation de la gestion du fret terrestre des marchandises débarquées au Port de Cotonou et de la délivrance de la lettre de voiture et autres documents terrestres.

Le projet vient de financer une mission au Cameroun d’une délégation béninoise composée des représentants :
i) de l’Agence des Services et Systèmed’information (ASSI) ) et de l'Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) de la Présidence de la République en charge des processus de dématérialisation, et de
ii) l’Agence Nationale des Transports Terrestres (ANaTT) ayant pour fonction régalienne l’organisation et la gestion des transports routiers et ferroviaire en République du Bénin. Cette mission qui s’est déroulée du 14 au 21 Août 2021 dans les villes de Douala et de Kribi, s’inscrit dans une dynamique de benchmarking de l’ANaTT visant à s’inspirer de la solution digitale dénommée LANDFREIGHRiS utilisée par le Bureau de Gestion du Fret Terrestre du Cameroun (BGFT Cameroun) et de son modèle organisationnel pour la gestion de son fret portuaire/maritime vers le Tchad et la République Centrafricaine.

Cette visite se justifie par les performances du système camerounais de gestion du fret terrestre, connues au niveau de l’Afrique subsaharienne. Selon les responsables camerounais, l’adoption de la solution digitale aurait: a) sécurisé davantage les cargaisons et donc rassuré les importateurs,
b) permis une croissance de la flotte camerounaise de camions et donc le développement des entreprises de transport et
c) accru l’effectif des clients des ports de Douala et de Kribi avec une nette amélioration de la fréquentation.

L’échange avec les parties prenantes de ce dispositif (BGFT, Douanes, Guichet Unique du Commerce Extérieur...) et la visite de ses installations, des Ports Autonomes de Douala et de Kribi, ont permis à la délégation béninoise de se familiariser avec le mode opératoire du système camerounais, les succès obtenus, les difficultés rencontrées et les approches de solution adoptées sans oublier les perspectives.

La finalité de la mission est la définition des adaptations possibles à ce modèle pour la mise en place au Bénin d'une gestion électronique du fret des marchandises en transit par le Bénin et donc débarquées au port de Cotonou.

Il faut rappeler que la gestion manuelle du fret au Bénin comme c’est le cas jusqu’ici, a connu beaucoup de péripéties ; ce qui a entraîné d’énormes fraudes et un mécontentement patent des acteurs avec son corolaire d’insatisfaction du client et leur désaffection du port de Cotonou.
 
Que retenir concrètement du système camerounais ?
Le Bureau de Gestion du Fret Terrestre (BGFT) du Cameroun est un dispositif géré par un Comité Interprofessionnel des syndicats de transporteurs administré par un Coordinateur Général soutenu par un staff technique et des check points essaimés sur le territoire camerounais et dans les pays limitrophes (Tchad et RCA). L’Etat exerce simplement une fonction de facilitation. Quant à la solution digitale LANDFREIGHTiS adoptée, il s’agit d’une plateforme digitale interconnectée à celle du Guichet Unique de Commerce Extérieur (GUCE)et qui permet de gérer :
· La déclaration du fret par les transitaires et bailleurs de fret : ceci qui permet aux transitaires ou bailleurs de fret de s’acquitter de cette formalité prévue dans les conventions bilatérales avec le Tchad et la République Centrafricaine (RC) Cette déclaration de fret est transmise via la plate-forme e-GUCE ;
· La gestion de la Lettre de Voiture Internationale (Route et Rail/Route), qui permet de gérer les demandes de la Lettre de voiture (LVI/Lettre de Voiture Internationale, LVO/Lettre de Voiture Obligatoire) des transporteurs et de les traiter. Ces demandes peuvent se faire en ligne par les transporteurs ou directement dans les services du BGFT ;
· Le paiement électronique des frais des lettres de voiture ; · Le suivi du mouvement de transport terrestre des marchandises via leur géolocalisation à travers les check-points pour la délivrance par le BGFT du « sauf conduit international »;
· La production des documents de transports. Pour la suite, il s’agira pour l’ANaTT, sur la base des informations obtenues à la faveur de cette mission, de mettre en branle d’une part le processus de réflexion et de concertation pour la proposition d’un modèle de Bourse de fret routier et le processus pour la mise en place de la solution digitale/numérique, d’autre part.

Enabel à travers PASPort, s’est déjà engagé à soutenir l’ANaTT par la mobilisation de l’expertise nécessaire pour la proposition de la solution digitale, le soutien pour l’achat des équipements et l’accompagnement de la réflexion/concertation en vue de la mise en place du dispositif organisationnel.

Latest news from this project

No news