Loading ...

Appui au renforcement des institutions dans le secteur agricole au Bénin

ARISA-BE
> Benin

Bonne gouvernance du secteur agricole au Bénin : ARISA-B a accompagné la Mairie d’Athiémé pour la reddition de comptes dans le secteur agricole

Bonne gouvernance du secteur agricole au Bénin : ARISA-B a accompagné la Mairie d’Athiémé pour la reddition de comptes dans le secteur agricole.

Le vendredi 9 juillet 2021, la Mairie d’Athiémé a organisé, dans le village d’Adjové, l’audience publique de reddition de comptes de l’année 2021 sur le secteur agricole. Cette session, axée sur le développement et la promotion des filières porteuses dans la commune, était l’occasion pour le maire et le Conseil communal de sacrifier à une obligation légale et d’aller au contact des difficultés des populations dans un contexte de promotion des filières.

Le Groupement Intercommunal du Mono (GI-Mono) et le projet ARISA-B ont apporté leurs appuis technique et logistique à la réalisation de cette audience publique de reddition de comptes sacrifiant ainsi aux dispositions de l’article 2 de la loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des Communes en République du Bénin et de l’article 40 de la charte nationale sur la gouvernance locale.

Présidée par le maire de la commune, Monsieur Kocou Saturnin DANSOU, la session a vu la participation des organisations professionnelles agricoles, des conseillers communaux, des acteurs de la société civile, des élus locaux et surtout des producteurs à la base. Les services déconcentrés de l’Etat dont la DDAEP et l’ATDA 4 (C/CeC) ont également pris part à la session. L’occasion pour le maire de rappeler les réalisations en matière agricole de sa commune au cours de la période de 2019 – 2020 et de recueillir les préoccupations des producteurs pour améliorer la productivité dans différentes filières et les revenus des producteurs agricoles.

En termes de réalisations, le maire, en langue locale et en français, a énuméré, entre autres :
- les appuis apportés aux producteurs de la filière maraichère en renforçant leur résilience contre les effets du changement climatique ;
- les aménagements de sites de production maraîchère et rizicole ;
- la mise à disposition des producteurs de kits de semence pour contribuer à la réduction des effets du COVID-19,
- les sessions de formations organisées à l’endroit des producteurs sur diverses thématiques ;
- la mise en place d’intrants agricoles, matériels et équipements au profit des producteurs ;
- les ouvertures de pistes donnant accès aux sites aménagés ;
- l’organisation des sessions du conseil communal d’orientation et de suivi du secteur agricole (CCoS)

L’autorité communale n’a pas manqué de rappeler les difficultés auxquelles est confrontée sa commune, dont l’insuffisance de ressources propres pour le financement de certaines actions agricoles prioritaires. Elle en a profité pour lancer un appel aux producteurs afin qu’ils contribuent à l’amélioration des recettes communales à travers le paiement de diverses contributions dont la taxes de développement local à travers la commercialisation de la production agricole.

Enfin, l’exécutif communal a exposé les perspectives qui se rapportent, entre autres, à la bonne gestion des dotations FADeC pour lesquelles le montage diligent des dossiers conformément aux dispositions en la matière est une priorité. Il en est de même du suivi des actions mises en œuvre par divers projets et programmes dans la commune et qui nécessitent un suivi rapproché des services communaux en étroite collaboration avec les services déconcentrés du MAEP.

Les populations d’Adjové, massivement rassemblées à la place publique, ont salué cet exercice qui est une première dans leur localité. Elles ont souligné la nécessité de rencontrer périodiquement l’autorité communale afin de partager avec elle leurs difficultés. Les participants en ont profité pour adresser leurs doléances au Maire et, à travers lui, au conseil Communal. Ces doléances sont entre autres, liées :
- à la nécessité de répéter un tel exercice de reddition de comptes qui permet aux populations de porter leurs difficultés à leurs mandants ;
- au dédommagement des propriétaires du site devant abriter le lycée agricole de la localité ;
- à la destruction des cultures par les éleveurs transhumants (réalisation des aires de pâturage et délimitation des couloirs de transhumance) ;
- aux dispositions prises par le maire pour la promotion du crincrin comme filière prioritaire ;
- au processus de création et d’immatriculation des coopératives agricoles afin de bénéficier de financement


La reddition de comptes dans le secteur agricole est l’un des objectifs clés du projet ARISA-B afin de permettre une meilleure implication des élus locaux dans le développement agricole de leurs communes. Ces actions sont portées par cinq Associations de Communes qui bénéficient de l’accompagnement du projet pour renforcer leurs capacités ainsi que celles de leurs membres pour mieux assumer leurs rôles et mandats en matière agricole. La même activité est projetée par des communes des départements de l’Atacora, la Donga, l’Alibori, du Borgou et du Plateau. 

Latest news from this project

No news