Loading ...

Appui au renforcement des institutions dans le secteur agricole au Bénin

ARISA-BE
> Benin

Bénin: Elaboration des plans de renforcement de capacités (PRC) des acteurs territoriaux du secteur agricole


Afin d’identifier les besoins en renforcement des compétences de chaque acteur clé du secteur agricole au niveau territorial (Agence Territoriale de Développement Agricole (ATDA), Directions Départementales de l'Agriculture de l'Elevage et de la Pêche (DDAEP), Organisation Interprofessionnelle Paysanne (OIP), Chambre Nationale de l'Agriculture (CNA), et les mairies à travers leurs associations), le projet ARISA-B, une commande une étude en vue d’élaborer les plans de renforcement de compétences (PRC) en lien avec les capacitaires identifiés. La méthodologie utilisée prend en compte quatre étapes clé : l’élaboration des référentiels, l’analyse situationnelle, la détermination des lacunes capacitaires et l’adoption du plan de renforcement de capacités.

Pour chacune de ces étapes, on peut retenir :
- l’élaboration des référentiels de compétences : 60 participants ayant pris part à l’atelier « zéro » en provenance de : 7 ATDA, 7 DDAEP/12, 2 interprofessions, 2 faîtières d’Organisation Interprofessionnelle et Organisation Professionnelle Agricole nationale (OPA), la Chambre Nationale d’Agriculture (CNA) et  l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB), l’Union des Communes du Zou (UCoZ) ;
- l’analyse situationnelle des compétences des acteurs : plus de 25 regroupements/mini-ateliers avec les acteurs ; 950 fiches individuelles renseignées ; 133 fiches de diagnostic organo-fonctionnel renseignées ;
la détermination des gaps capacitaires : Six (6) « mini-ateliers » avec un total de 90 participants en provenance de toutes les structures. On note une représentation plus importante des acteurs non étatiques (OIP/OPA/Chambres) ;
- l’adoption du plan de renforcement : un atelier national présidé par le Ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) un permis de valider les Plans de renforcement de chaque acteur territorial.

Chacune de ces étapes a mis les acteurs privés, décentralisés et déconcentrés au cœur du processus afin de leur permettre d’acquérir des aptitudes en matière d’élaboration des plans de renforcement de compétences, en même temps qu’elle a mis un point d’honneur sur la promotion du dialogue autour des centres d’intérêts des uns et des autres pour la promotion de l’agriculture. Au terme du processus, huit (08) Plans de Renforcement de Capacités ont été validés par les acteurs territoriaux du secteur agricole ne sept (07) PRC spécifiques pour les sept (07) Pôles de Développement Agricole et Un (01) PRC spécifique pour les acteurs non étatiques. Il ne s’agit pas d’avoir des PRC étiquettes « ARISA-B » ciblant uniquement un programme d’action à mettre en œuvre par le projet mais des PRC identifiant un ensemble d’actions pouvant être appuyées par différents acteurs et/ou PTF.

ARISA-B : recrutement des organismes de formation pour la mise en œuvre des actions de renforcement de capacités.


Pour l’ensemble des PRC, neuf (09) Cahiers Spécifiques de Charges (CSC) suivants ont été élaborés pour prendre en compte les domaines, axes et actions de renforcement de capacités.
 1. Renforcement des mécanismes de programmation, coordination, de suivi-évaluation et de capitalisation des interventions au profit des acteurs territoriaux, conformément à leurs rôles et mandats ;
 2. Approches et méthodes d’identification et de priorisation des investissements agricoles structurants ;
 3. Exercice de la maîtrise d’ouvrage communale et les méthodes et techniques en matière de suivi de la réalisation et de la gestion durable des Investissements Agricoles Structurants ;
 4. Assistance opérationnelle à la fourniture de services-clés relatifs au conseil agricole, au financement et à l’émergence des clusters au profit des acteurs des pôles de développement agricole ;
 5. Accompagnement des acteurs non étatiques et privés des filières agricoles pour le développement institutionnel des organisations professionnelles et interprofessionnelles agricoles ;
 6. Parcours d’acquisition des compétences pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation des plans de renforcement des capacités des acteurs des pôles de développement agricole ;
 7. Méthodes et techniques de concertation et de dialogue entre différentes familles d’acteurs des filières et entre elles et les acteurs publics ;
 8. Gestion des services publics et gestion du changement ; et,
 9. Renforcement des Capacités des acteurs du dialogue politique multi acteurs dans le secteur agricole au niveau des territoires.

Sur la base de ces Cahiers de Charges, ARISA-B a conduit le processus de recrutement de sept (07) organismes de formation. Afin d’assurer la qualité tant de la démarche d’élaboration des outils que des choix pédagogiques, ces organismes sont appuyés transversalement par un cabinet spécialisé en ingénierie de formation.

Pour la mise en œuvre des actions de formation, pour chacune d’entre elles, il a été élaboré un descriptif du module (objectif de formation, objectifs pédagogiques, contenu, démarche méthodologique, évaluation), un guide du formateur, un manuel de l’apprenant ainsi que les outils d’évaluation (pré et post tests, évaluations de satisfaction). A l’issue du processus, environ cent-cinquante (150) outils (descriptifs, guides et manuels) ont été élaborés et validés ; marquant ainsi la fin de la phase de préparation des PAC. Sur la base de ces outils, ARISA-B a lancé la phase B des PAC : celle du renforcement des capacités proprement dit des acteurs territoriaux du secteur agricole. Il faut souligner que l’appréciation de chaque module a été conduite sous la supervision des porteurs de fonctions au niveau national afin de s’assurer de l’arrimage du contenu des supports et de la démarche avec les dispositifs et stratégies sectoriels.

Témoignage de Camille AZOMAHOU,  participant à l’atelier de validation des PRC:

« J'ai senti à l'issue des trois jours passés, le début d'un processus nouveau avec une démarche nouvelle en matière de renforcement des capacités et du point de vue de l'élaboration d'un plan de renforcement de capacités. Cela donne déjà à mon niveau un déclic pour entreprendre au niveau de l'Interprofession de l'Aviculture du Bénin (IAB) une restitution tout au-moins au Conseil d'Administration afin d'anticiper sur la suite à envisager. »




Latest news from this project

No news