Loading ...

« Appui opérationnel » du Programme d'appui à l'agriculture (PROFI)

PROFI VO
> Benin

Au Bénin, l’apiculture se veut être une filière porteuse

L’apiculture, une filière porteuse au Bénin


Kondé BATEMA, âgé d’une soixante d’années est l’un des bénéficiaires des ruches installes dans le cadre de la mise en œuvre des Micro-Projets (MIC) du volet opérationnel du Programme d’appui au Développement des Filières Agricoles au Bénin (PROFI) exécuté par Enabel au Bénin. Propriétaire de 5 ha de plantations d’anacardiers, il a bénéficié de la mise en place de 14 ruches en 2018. Après trois ans, il se réjouit de l’augmentation de sa production mais aussi de ses revenus.

«Cela contribue à la satisfaction de mes besoins grâce à la vente du miel. Je ne nourris pas mes abeilles,c’est plutôt elles qui me nourissent. L’an dernier, j’ai obtenu 350 000 FCFA de la vente de 175 litres de miel avec une augmentation de plus de 60% de ma production« .

Ce sont là les propos tenus par Kondé Batema lors de la mission d’évaluation de la colonisation des ruches installées en 2018. Comme lui, Awali Mama Baparape, Issa Orou Yorou, Idrissou Boukari et Arouna Baboni, 4 producteurs de la coopérative villageoise des producteurs d’anacarde de Kabaré, village situé dans l’arrondissement de Fõtancé commune de Kouandé sont également bénéficiaires de 56 ruches.

Trois ans après l’installation des ruches, les retombées commencent par être visibles au niveau de ces bénéficiaires. Les 56 ruches reçues par les 4 bénéficiaires du village de Kabaré ont permis à 13 autres producteurs don’t 3 femmes de bénéficier aussi de ruches, grâce à un mécanisme de solidarité mis en place par la coopérative de producteurs d’anacardier.

Le mécanisme de solidarité consiste à faire une vente groupée du miel récolté et de répartir les recettes de la vente du miel entre les propriétaires des ruches et les autres membres de la coopérative (50% des ressources mobilisées reviennent aux producteurs bénéficiaires tandis que les 50% restantes sont utilisées pour la confection de nouvelles ruches au profit des autres membres de la coopérative n’ayant pas bénéficié de ruches). Ce mécanisme d’autofinancement des ruches est partagé par l’ensemble des membres de la coopérative villageoise des producteurs d’anacarde de Kabaré.


Latest news from this project

No news