Loading ...

Programme d’Appui au Système de la Santé (PASS) à travers l'outil du Financement Basé sur la Performance (FBP) - Phase 2

EU PASS FBP 2
> Burundi

AMAGARA MU MURYANGO, une troisième phase du Programme UE-PASS-FBP pour une enveloppe de 55 millions d’euros

 AMAGARA MU MURYANGO, une troisième phase du Programme UE-PASS-FBP pour une enveloppe de 55 millions d’euros

L’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne au Burundi Mr Claude Bochu et le Représentant Résident d’Enabel Mr FASSI-FIHRI Abou ont signé une convention de contribution pour la mise en œuvre de la phase 3 du Programme « AMAGARA MU MURYANGO » le 13 juin 2022 dans les enceintes du District Sanitaire de Kabezi en Province de Bujumbura. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’Assistant du Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, le Dr Nzigirabarya Onesphore. L’Ambassadeur Claude Bochu a signalé que cette phase est financée par l’Union européenne à hauteur de 48,5 Millions d’euros et par le gouvernement belge à hauteur de 6,1 Millions d’euros. Au cours du mois de juillet, Enabel, l’Agence Belge de Développement va signer à son tour une convention de subsides avec le Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le Sida. Ces cérémonies ont été également honorées par la présence de l’Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burundi Mr Alain Van Gucht.

La cérémonie de la signature de la convention a été précédée par une visite des différents services de l’Hôpital de Kabezi qui sont des produits de la coopération. Après cette visite, les invités de marque ont exprimé leur satisfaction suite aux résultats atteints lors de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme d’Appui au Système de santé à travers l’outil de financement basé sur la performance mais aussi leur engagement à appuyer le gouvernement dans l’amélioration de l’état de santé de la population burundaise.

Dans son discours, l’Ambassadeur du Royaume de Belgique s’est réjoui d’avoir contribué à la politique du Gouvernement du Burundi à travers sa stratégie de financement basée sur les performances couplée à la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins 5 ans. L’Ambassadeur Alain Van Gucht a signalé que l’actuelle nouvelle phase du Financement du Programme AMAGARA MU MURYANGO (PASS-FBP3) sera construite dans la continuité non seulement des projets PASS-FBP1 et PASS-FBP2 mais aussi en synergie avec les projets résilience de l’UE et les projets de la coopération bilatérale belge. Par cette occasion, l’Ambassadeur du Royaume de Belgique a apprécié ces synergies qui existent entre les projets financés dans le cadre du Team Europe et particulièrement entre l’UE et la Belgique. Quand l’Union Européenne finance principalement les aspects softs de la santé, la Belgique complète utilement avec les aspects Hard notamment les infrastructures, équipement et leur maintenance, les aspects innovants en rapport avec la digitalisation des processus métiers ou les aspects nouveaux de formation via des approches et techniques nouvelles comme la formation à distance, a-t-elle ajouté.

   L’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne a signalé que l’une des priorités que l’Union européenne s’est fixée pour ses actions de coopération, en accord avec les autorités du Burundi, est l’amélioration de la santé des populations. Depuis 2014, un tiers des financements de l’Union destinés à ce pays (soit 122 M€ ou environ 250 milliards BIF) sont orientés vers le secteur de la santé, et ce secteur est confirmé comme prioritaire dans la nouvelle phase de programmation de la coopération de l’UE avec le Burundi pour la période 2021-2027. L’Union européenne restera un partenaire fiable et fortement engagé auprès des professionnels de santé de ce pays. Car, pour l’UE, comme pour d’autres, la santé est un droit et un bien global et nous continuerons à travailler ensemble avec les autorités de ce pays et nos partenaires afin que ce droit soit une réalité pour le plus grand nombre de burundais et de burundaises.

L’Assistant de la Ministre de la Santé Publique et de la Lutte Contre le Sida a révélé que « cet appui a permis de faire évoluer pas mal d’indicateurs de la santé comme le nombre moyen de jours de rupture de stocks pour 17 médicaments traceurs qui est passé de 22,2 jours à 2,6 jours pour la période de juillet 2016 à avril 2022. Le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 74% à 81% de 2016 à 2021 ».

Quels résultats attendus pour la troisième phase du Programme #AMAGARAMUMURYANGO


Le Programme d’Appui au système de Santé à travers l’Outil de financement AMAGARA MU MURYANGO, Phase 3 va toujours assurer le copaiement des factures de formations sanitaires pour 48 mois, à hauteur d’une moyenne de 800.000 € par mois soit plus d'1 milliard 720 millions de franc bu.
Le deuxième résultat du Programme est l’appui à la vérification, la contre-vérification et validation des données du FBP-G à travers la mise à jour de la digitalisation de la vérification et la mise en place de registres uniques, l’appui aux évaluations à l’improviste, le maintien pendant 48 mois des audits financiers complets, l’appui aux contrôles internes.

Le Programme va appuyer également le MSPLS pour les frais liés au fonctionnement du mécanisme FBP notamment la CT-FBP et le MSPLS bénéficieront d’un dispositif de mobilité avec 2 véhicules et chauffeurs ; Un appui à la qualité des soins sera également apporté par l’amélioration de la transfusion sanguine, la réalisation d’audits cliniques au niveau des hôpitaux de district (HD), démarrage du processus d’accréditation des hôpitaux au Burundi, la redynamisation de la gestion des médicaments et maintenance.
Un appui à la numérisation et support à l’amélioration de la performance et le fonctionnement du SNIS à travers l’extension du système d’information hospitalier (SIH), du système d’informations du centre de santé (SICS) et du dossier médical informatisé (DMI), l’extension des outils numériques d’aide au diagnostic (SPT) seront également apporté dans cette troisième phase du Programme.
Un Appui au renforcement des ressources humaines en santé à travers l’appui aux équipes-cadres des districts sanitaires (ECD) et aux équipes cadres de province (ECP) dans leurs tâches de supervision et d’accompagnement des FOSA, le renforcement de la gestion administrative, financière et comptable des CDS et des HD, chirurgie, santé mentale. Et enfin des études et recherches multiples sur le système de santé et développement et mise en place de la stratégie C4D seront menés dans cette phase.  

Latest news from this project

No news