Loading ...

Programme d'Appui Institutionnel au Secteur de la Santé (PAISS)

PAISS 5
> Burundi

Mission de partages d'expériences du projet PASS Niger au Burundi : synergies entre les activités d'Enabel

Voyage d’études du PASS Niger au Burundi : synergies entre interventions Enabel


Une délégation nigérienne composée du Directeur des Infrastructures et Equipements sanitaires du ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, de la Responsable nationale du PASS Niger Enabel et 2 Assistants Techniques Nationaux (biomédical et digitalisation), est venue en voyage d’étude au Burundi du 1er au 08/11/2021. Cette délégation voulait profiter d’un partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de digitalisation de la maintenance biomédicale entre les équipes techniques du ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida et du Programme d'Appui Institutionnel au Secteur de la Santé (PAISS 5) d’Enabel.

Ce sont aujourd’hui 19.846 équipements et 3.311 infrastructures sanitaires dont la maintenance et le suivi sont assurés par le logiciel GMAO au Burundi. Enabel au Burundi appuie en effet, depuis 2017 et à travers le projet PAISS 5, la Direction des Infrastructures Sanitaires et Equipements (DISE) du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, dans la mise en œuvre d’une stratégie de maintenance décentralisée et digitalisée au niveau des districts sanitaires du Burundi. Cette stratégie s’appuie sur le déploiement de techniciens de maintenance, formés, autonomes et disposant d’ateliers équipés. Ils sont aidés dans leur travail quotidien par un logiciel de Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO). Ce logiciel permet ainsi, et de façon rapide, de produire des rapports qui fournissent les inventaires des infrastructures et équipements, les plans de maintenance et les opérations de maintenance réalisées.

Une étude en lien ici https://www.springerprofessional.de/en/evaluating-a-computerized-maintenance-management-system-in-a-low/18912128 a été menée pour analyser l’impact de la stratégie de maintenance entre 2017 et 2020 au Burundi et la faisabilité de l’implémentation du logiciel GMAO dans un environnement à faibles ressources. Au cours de la période étudiée, le nombre total d'interventions de maintenance biomédicale est passé de 4 à 350 par mois, les délais moyens de maintenance corrective ont été réduits de 106 à 26 jours et la proportion de biens médicaux fonctionnels est passée de 88 à 91 %. Une corrélation a été mise en évidence entre d’une part, l’augmentation et la rapidité des opérations de maintenance préventive et d’autre part la diminution des défaillances des équipements.

La délégation venue du Niger avait donc pour but de profiter d’un partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de digitalisation de la maintenance biomédicale de la part des équipes techniques du ministère de la Santé du Burundi, du Programme d'Appui Institutionnel au Secteur de la Santé (PAISS 5) d’Enabel afin de s’en s’inspirer pour tracer les grandes lignes du renforcement de la maintenance dans le cadre du futur portefeuille d’Enabel dans le secteur santé au Niger.

La mission a pu rencontrer les différents intervenants ressources et échanger entre autres avec le Représentant Résident d’Enabel, le Secrétaire Permanent du ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida et le Directeur des Infrastructures Sanitaires et Equipements.

La mission s’est aussi rendue sur le terrain pour apprécier la mise en œuvre concrète des activités telles que décrites dans le Plan Opérationnel de Maintenance appuyé par le PAISS 5 dans le district sanitaire d’Isare et de Kabezi. Ces rencontres avec les différents acteurs clés des formations sanitaires visitées ont permis d’expliquer concrètement à la délégation en quoi la mise en place de la stratégie de maintenance contribue à améliorer le travail quotidien des techniciens et assurer la durabilité des infrastructures sous maintenance et suivi.

L’appropriation de l’outil par les techniciens de maintenance a pu se faire remarquer dans les structures visitées où ils ont pu faire une démonstration de la manipulation du logiciel. L’équipe du Niger est repartie avec beaucoup de matières, de leçons apprises et de recommandations pour une implémentation adaptée et réfléchie d’une gestion de la maintenance digitalisée dans leur pays.

Latest news from this project

No news