Loading ...

Appui complémentaire à la formation professionnelle et technique (ACFPT)

ACFPT
> Burundi

L’amélioration de l’apprentissage des métiers du bâtiment, un enjeu important de la formation professionnelle au Burundi

L’amélioration de l’apprentissage des métiers du Bâtiment, un enjeu important de la formation professionnelle au Burundi

Améliorer la qualité de la formation délivrée par les Centres d’Enseignement des Métiers (CEM) pour garantir un apprentissage adapté aux besoins du marché est au cœur des interventions du projet ACFPT de Enabel au Burundi.

C’est dans ce cadre qu’une formation de formateurs sur l’utilisation et l’exploitation de la structure didactique inter-métiers du bâtiment a été organisée à Bujumbura pendant 3 semaines à l’endroit de 59 formateurs des filières du BTP (Bâtiments et Travaux Publics) issus de 6 CEM. Cette structure est une nouvelle approche qui est différente des travaux pratiques faits dans les ateliers, en ce qu’elle met en scène un chantier réel et des interactions entre les métiers concernés.

Le secteur BTP est un secteur économique rassemblant l'ensemble des activités et des corps de métiers intervenant dans le cadre de la construction d'édifices et d'infrastructures publiques et privées. Au Burundi, le BTP constitue un secteur économique substantiel, étant une source importante de création d'emplois et de revenus, qui par ailleurs contribue à faire vivre de très nombreux travailleurs indépendants.

Au sein de 6 CEM (parmi les 13 appuyés par le projet ACFPT) qui disposent de la majorité des filières du bâtiment dans leur offre de formation, Enabel avait dans les années passées construit des structures didactiques inter-métiers permettant le travail en synergie de différents corps d’état du BTP (maçonnerie, plomberie, électricité, soudure et menuiserie). Le but de cette structure est d’instruire tout en simulant un chantier semblable à celui sur lequel ils seront appelés à travailler dans la vie active.

Parmi les étapes clés de l’exploitation de cette structure, on peut citer les réunions de planification de la gestion du chantier pour organiser l’intervention de différents métiers du BTP. Ensuite, au cours de l’année de formation, les apprenants de chaque filière procèdent aux travaux et tâches les concernant (maçonnerie, plomberie...) dans l’ordre logique établi en début de chantier. Enfin, vient la phase de la déconstruction pour permettre à la promotion suivante de s’exercer sur la même structure. La majeure partie des matériaux et équipements sont récupérés à cet effet.

La structure didactique inter-métiers du BTP est donc une nouvelle approche, différente des travaux pratiques faits dans chaque atelier, par le fait qu’elle met en scène un chantier réel, qu’elle met en connexion les cinq métiers du BTP et renforce leur collaboration. Cet apprentissage complémentaire à l’apprentissage spécifique sur un seul métier/filière sert également comme étape préalable facilitant l’intégration rapide dans les stages d’insertion professionnelle.

Pour que l’Enseignement des Métiers puisse donner ses fruits, il est important de travailler sur les compétences des apprenants pour qu’ils puissent sortir avec un bagage suffisant afin d’être prêt à affronter le métier; dès lors, le projet contribue à renforcer les capacités des formateurs. Pour faciliter l’exploitation de la structure, une formation théorique et pratique des formateurs a été organisée à l’endroit de 59 formateurs du BTP venant de 6 centres (Kanyosha, Karurama, Rumonge, Muramvya, Bwoga et Muyinga) qui disposent déjà de cette structure.

« Cette structure est un outil didactique qui permet à l’apprenant d’anticiper le travail qui l’attend dans la vie future, elle va aider les apprenants à être dans une situation réelle » nous a confié l’un des formateurs présents.

La formation des formateurs a été assurée par cinq conseillers du Ministère de l’Education et de la Recherche Scientifique qui ont contribué à la conception du «Guide d’utilisation des structures didactiques selon l’Approche Par Compétences (APC)», réalisé avec l’appui du projet ACFPT en 2020.

Latest news from this project

No news